Le travail à la mode québécoise

Ce qui est dit, aussi bien au forum "Destination Canada" auquel nous avons participé à Paris en novembre 2009 que les Québécois ou les immigrants : les relations de travail sont plus détendues, il y a moins de pressions, les gens se prennent moins au sérieux, MAIS, cela ne veut pas dire qu'ils ne font pas bien leur travail!

Moins de hiérarchie et de stress MAIS en parallèle : moins de sécurité d'emploi et de vacances qu'en France. Par contre : plus de possibilité d'avancement ...

Contexte du travail :
Au Québec, il n'est pas rare pour un travailleur de changer souvent d'emploi et l'employeur, quant à lui, a beaucoup moins de réticences à embaucher puisque les charges et les implications sont moindres qu'en France.
C'est le "royaume de l'embauche et de la débauche minute"!
Au Québec, l'employé et l'employeur son liés par une entente verbale, il n'y a pas de contrat signé. Les CDI et CDD n'existent pratiquement pas.

Contexte du chômage:
Un CV en "zigzag" est apprécié au Québec contrairement en France où c'est plus signe d'une instabilité de la personne qui n'arrive pas à se trouver. Là-bas, au contraire, le système offre une totale mobilité. Quand un emploi est perdu, il est rapide de s'en trouver un nouveau.
Le taux de chômage est de 8% dans la Province du Québec, seulement de 4.3% dans la Capitale-Nationale au 1er trimestre 2010. A Montréal? Il est de 9%!
Pour comparer à la France pour la même période : 9.5% dont les Pays de la Loire 8.4%. Ce fut la petite parenthèse "chiffres".
Pour avoir droit au programme d'"assurance emploi", il faut avoir perdu son travail sans en être responsable et avoir travaillé pendant le nombre requis d'heures assurables. En cas de perte d'emploi, il est nécessaire d'avoir cumulé 910 h d'emploi assurable au cours des 52 dernières semaines.

Recherche d'emploi:
Il faut savoir que 80% des emplois disponibles ne sont pas annoncés dans les journaux ou sur internet! Il est tout à fait normal qu'en immigrant nous n'ayons pas d'emploi de trouvé avant de partir. C'est la raison pour laquelle il est demandé de pouvoir subvenir à nos besoins durant les 3 1ers mois via le contrat d'autonomie financière. L'immigré doit vérifier si sa profession est régie par l'un des 45 ordres professionnels québécois.
Brochure ordre professionnel
Contrairement en France, il est apprécié au Québec quand le demandeur d'emploi relance l'employeur. Au contraire : le demandeur d'emploi montre l'intérêt qu'il porte au poste et ce serait même plutôt bien vu par les employeurs, quitte à les harceler!!!
Par contre, il faut garder à l'esprit que pour celui qui souhaite retrouver le même type de poste que celui qu'il avait en France : il faut compter en moyenne 2 ans pour y parvenir ...

Le cadre légal du travail:
Les salaires sont toujours annoncés en brut en non en net. Le salaire minimum au 1er mai 2010 étant de 9.50$ CAD. Les impôts provinciaux et fédéraux sont directement prélevés sur le salaire de l'employé. Pour les calculs, c'est par ici
L'employeur a 1 mois pour verser une 1ère paie à l'employé puis, ensuite, verser un salaire à un intervalle maximal de 16 jours. Généralement, les travailleurs sont rémunérés 2 fois/mois, souvent le jeudi, toutes les 2 semaines donc.

Les préavis de licenciement sont très courts.
Un employeur chez qui l'employé travaille depuis - de 3 mois peut le débaucher du jour au lendemain!
Si l'employé y est depuis + de 3 mois mais - d'1 an: le préavis passe à 1 semaine.
De 1 an à 5 ans d'ancienneté: 2 semaines.
De 5 ans à 10 ans : 4 semaines!
L'avantage est que l'employé peut partir à tout moment sans contraintes, quant à l'employeur : il fait plus d'effort pour conserver un bon salarié!

Les horaires et les congés.
La semaine normale de travail est de 40 heures avec une plage horaire quotidienne qui s'étale généralement de 8h à 16h ou de 9h à 17h avec 1/2 h ou 1h de pause-dej. Cela dit, bon nombre d'offres d'emploi proposées sur le site d'Emploi Québec sont de l'ordre de 35h, 37.5h voire à mi-temps.
L'employé a droit après 5h consécutives à 30min sans salaire pour le repas.
Les heures supplémentaires travaillées doivent être payées avec une majoration de 50% du salaire horaire habituel. Si le salarié arrive en avance et qu'il repart légèrement après l'heure : les minutes d'avant et d'après lui sont rémunérées!
La "pause café" n'est pas obligatoire. Si elle est accordée par l'employeur, elle doit être payée et comptée dans les heures de travail.
Après 1 an passé chez le même employeur, les Québécois ont droit à 2 semaines de CP/an (10 jours ouvrables).
Après 5 ans, une 3e semaine est ajoutée et après 10 ans : une 4e!
D'autres semaines de congés peuvent s'ajouter selon le contrat de travail ou l'ancienneté.
Pour plus d'informations, RDV sur Commissions des normes de travail

Les jours fériés au Québec?
1er janvier
Vendredi Saint ou le Lundi de Pâques
Le lundi qui précède le 25 Mai, Fête des Patriotes (dans le reste du Canada = Fête de la Reine Victoria)
24 juin, Fête Nationale du Canada (La Saint-Jean)
1er Lundi de septembre, Fête du travail
2e Lundi d'Octobre, Action de Grâces
25 Décembre
Moins de jours fériés qu'en France, certes, mais l'avantage est que si un jour férié tombe un samedi ou un dimanche,
il est automatiquement reporté au premier jour ouvrable suivant.

L'âge normal de retraite au Québec est de 65 ans. Tous les Canadiens ont droit à une pension de vieillesse à l'âge de 65 ans de la part du gouvernement du Canada, et ceci indépendamment du nombre d'années de travail et des cotisations. Il faut avoir été résident au Canada au moins pendant 10 ans pour y avoir droit. Les Québécois peuvent toucher en plus dès l'âge de 60 ans une pension qui tient compte de l'âge du prestataire et des cotisations salariales versées au Régime de Rentes du Québec. Le montant est moindre si la rente est réclamée avant 65 ans.
L'immigrant français qui a aussi travaillé en France pourra percevoir, grace à une entente entre le Québec et la France, une retraite française et québécoise.


Haut de Page
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site